Le rôle des abeilles

Nous avons récemment modifié notre Déclaration de confidentialité afin de soutenir les nouvelles lois européennes sur la protection des données. Cliquez ici pour en savoir plus.

UNE RELATION MUTUELLEMENT BÉNÉFIQUE

Les amandes dépendent des abeilles, et les abeilles dépendent des amandes. En réalité, le lien qui existe entre les abeilles et les amandes est tellement important que les relations qui lient les cultivateurs d’amandes et leurs apiculteurs remontent souvent à de nombreuses années, voire plusieurs générations.

Entre février et mars chaque année, les bourgeons des amandiers deviennent de magnifiques fleurs de couleur blanche et rose clair, en préparation de la pollinisation. Alors que les arbres fleurissent, les abeilles mellifères butinent le pollen et le nectar présents dans le verger. En passant d’arbre en arbre, les abeilles pollinisent les fleurs d’amandiers sur leur chemin. Chaque fleur fertilisée deviendra une amande. Après les vergers d’amandes, les apiculteurs emportent leurs abeilles mellifères à différents endroits des États-Unis, pollinisant plus de 90 autres récoltes et produisant du miel.

pollination partners

 

honey bee health by numbers graphicTandis que les abeilles sont essentielles à la pollinisation des vergers d’amandiers, les abeilles en tirent elles aussi des avantages. Les vergers d’amandiers contribuent à fortifier les ruches des abeilles pour les raisons suivantes :1

  • Les vergers d’amandiers apportent aux abeilles leur première source d’alimentation naturelle au printemps.
  • Tout comme les amandes constituent une collation nutritive pour nous, le pollen des amandes est très nourrissant pour les abeilles.
  • • Les ruches d’abeilles repartent généralement fortifiées après leur visite durant la floraison des amandiers.
  • • Les apiculteurs peuvent alors diviser grand nombre des ruches afin de développer leurs ruchers.

Engagement en faveur de la santé

De nombreux facteurs ont eu pour conséquence un déclin largement démontré et inquiétant de la santé des abeilles, notamment des activités associées à la fois à l’apiculture et à la production de récoltes alimentaires, mettant en danger de nombreux aliments sur lesquels nous nous appuyons pour obtenir un apport alimentaire constant et nourrissant. Alors que le nombre total de ruches d’abeilles aux États-Unis est resté stable durant les 20 dernières années2, l’entretien de ruches saines et stables est un véritable défi pour les apiculteurs. C’est la raison pour laquelle la Collective des amandes de Californie a pris des mesures exceptionnelles afin de constituer un partenaire solide pour les apiculteurs et de promouvoir la santé des abeilles. Nous avons financé plus de recherches sur les abeilles que n’importe quel autre groupe de cultivateurs,3 avec plus de 100 projets de recherche à notre actif depuis 1995.

factors impacting honey bees

promote bee health, dr. eric mussin quoteLes recherches financées par l’industrie des amandes, avec celles d’autres universités, agences gouvernementales et associations à but non lucratif, ont servi de base aux Meilleures pratiques en matière de gestion des abeilles (BMP) pour les amandes de Californie. Lignes directrices pour tous ceux qui sont impliqués dans le processus de pollinisation, les BMP dédiées aux abeilles constituent des recommandations qui vont de la manière de faire du verger un lieu accueillant et sécurisé pour les abeilles mellifères au traitement de maladies et anti-nuisibles sans porter atteinte aux abeilles.

Partenariats dans le verger

orchard partnerships image

En travaillant avec Project Apis m. et d’autres, la Collective des amandes encourage les cultivateurs d’amandes à placer des plantes fleuries ou pâturages destinés aux abeilles à côté des vergers d’amandiers, afin qu’ils constituent une source d’alimentation additionnelle pour les abeilles avant et après la floraison des amandiers. En plus de constituer une source de nutrition additionnelle pour les abeilles, ces plantes peuvent aider les agriculteurs à améliorer la santé de leurs sols, permettre une meilleure infiltration des eaux et bien plus encore.

Grâce à notre engagement et l’étude de ces problèmes, la Collective des amandes est devenue un acteur important sur la question de la santé des abeilles.

 

En savoir plus

 


1. Ramesh Sagili, Université de l’Oregon, Département de l’horticulture.
2. USDA-NASS. Rapport de production sur les abeilles mellifères. 1986–2015.
3. Gene Brandi. Vice-Président, Fédération des apiculteurs américains.