Skip to main content
Zéro Déchet

Utiliser Tout ce que le Verger Produit

Les amandes nutritives que nous mangeons1 poussent dans une coque, protégée par une enveloppe, sur un arbre. Les arbres stockent le carbone et sont transformés en électricité à la fin de leur vie, les coques deviennent de la litière pour bétail et les enveloppes sont utilisées comme alimentation pour animaux laitiers. Rien n’est jeté.

Les producteurs et les transformateurs d’amandes de Californie ont toujours assumé la responsabilité de ces coproduits (les enveloppes, les coques et les arbres), tirant le meilleur parti des ressources utilisées pour cultiver les amandes et s’assurant qu’elles soient utilisées à bon escient plutôt qu’envoyées à la décharge.

Zéro Déchet

2025 GoalsAu vu de l’évolution des marchés pour ces matériaux, la communauté des amandes stimule l’innovation pour une valeur plus élevée et des utilisations plus durables. En fait, d’ici 2025, la communauté des amandes de Californie s’engage à atteindre zéro déchet dans ses vergers en faisant un usage optimal de tout ce qu’elle cultive. Étant donné que les coproduits d’amandes sont déjà largement utilisés, les progrès vers cet objectif se concentrent sur la réduction de notre empreinte écologique et l’ajout de valeur économique et environnementale.

Faible empreinte carbone.

Les amandiers capturent et stockent une quantité importante de carbone au cours de leur cycle de vie de 25 ans et l’utilisation des enveloppes, des coques et de la biomasse ligneuse est essentielle pour réduire les émissions de carbone et l’impact environnemental. Compte tenu des propriétés inhérentes des arbres et des utilisations traditionnelles des coproduits d’amandes, les pratiques actuelles en matière de culture d’amandes compensent environ 50 % de leurs émissions de carbone.2 Avec d’autres améliorations de production et des changements politiques, la communauté d’amandes de Californie pourrait finalement être neutre voire négative en termes d’émission de carbone.

Dans le contexte plus large des aliments, Alissa Kendall déclare : « Les amandes de Californie ont une empreinte carbone plus faible que beaucoup d’autres aliments riches en nutriments. »

Une véritable bioéconomie .

La Collective des amandes de Californie s’engage en faveur de nouvelles utilisations des coproduits des amandes susceptibles de soutenir la Californie dans la création d’une véritable bioéconomie où chaque sous-produit contribue à la création d’un autre produit de valeur. La recherche étudie la manière dont les composants des enveloppes et des coques d’amandes peuvent être transformés pour fournir de la valeur à d’autres industries.

Tout comme lorsque vous transformez un œuf cru en une assiette d’œufs brouillés pour le petit déjeuner, en changeant les propriétés des coproduits grâce à la chaleur, la fermentation, l’extraction et d’autres processus, leurs composants deviennent précieux pour des utilisations alternatives. La recherche actuelle explore l’utilisation des composants de l’enveloppe et de la coque de l’amande comme milieu de culture des champignons, source d’alimentation pour la volaille et l’aquaculture, l’amendement du sol pour la culture des amandes et d’autres cultures ainsi que pour renforcer les plastiques recyclés après consommation, pour créer du carburant et même brasser de la bière.

Imiter Mère Nature.

La santé des sols est vitale pour les jardins mais également pour les vergers d’amandiers. Tout comme un arbre tombant dans la forêt fournit des nutriments à ceux qui l’entourent, les chercheurs travaillent sur des projets, financés par la Collective des amandes de Californie et la communauté des amandes, visant à explorer le potentiel de recyclage des coproduits d’amandes dans le sol et la manière dont cela pourrait affecter la santé des vergers.

L’un de ces projets de recherche explore une nouvelle pratique appelée recyclage de verger entier. Les vergers d’amandiers vivent généralement pendant 25 ans, durant lesquels les arbres capturent le dioxyde de carbone de l’air et le stockent comme bois, un procédé connu sous le nom de séquestration du carbone. Cette nouvelle approche d’élimination du verger étend cette séquestration du carbone en la stockant dans le sol, en utilisant la biomasse ligneuse pour constituer des sols plus sains3 et contrer le changement climatique. Les modèles montrent que le recyclage de verger séquestre 2,4 tonnes de carbone par hectare,4 ce qui équivaut à vivre sans voiture pendant un an.5

PDF
Pleins Feux Sur : Zéro Déchet
PDF
Recherche d’Utilisations Optimales
PDF
Objectifs 2025 : Zéro Déchet

1. Bonne nouvelle à propos des amandes et de la santé cardiaque. Des observations scientifiques suggèrent, mais ne prouvent pas, que manger une quarantaine de grammes de la plupart des noix, comme par exemple les amandes, dans le cadre d’un régime pauvre en graisses saturées et en cholestérol, peut réduire le risque de maladie cardiaque. Une portion d’amandes (28 grammes) contient 13 grammes de graisses insaturées et seulement 1 gramme de graisses saturées.

2. Alissa Kendall, et al. “Life Cycle–Based Assessment of Energy Use and Greenhouse Gas Emissions in Almond Production. Part 1: Analytical Framework and Baseline Results.” Journal of Industrial Ecology. 2015..

3. Brent Holtz, et al. Whole almond orchard recycling and the effect on second generation tree growth, yield, light interception and soil fertility. VII International Symposium on Almonds and Pistachios. 2017.

4. Michael Wolff, et al. Whole Orchard Recycling report for the Environmental Farming Act Science Advisory Panel. 2019.

5. Seth Wynes, et al. The climate mitigation gap: education and government recommendations miss the most effective individual actions. Environmental Research Letters. 2017.